Faire une carte de course d’orientation : les relevés
16 mai 2010
Tracer un azimut avec un rapporteur et une règle
27 mars 2012

Les symboles et les couleurs sur une carte de CO

Toutes les cartes de course d’orientation respectent une norme internationale, une codification qui permet à n’importe quel orienteur d’interpréter le terrain. Voici le document officiel dans lequel sont répertoriés toutes les règles à respecter pour créer une carte de course d’orientation de compétition : le règlement cartographique. Qu’on soit orienteur japonais, moldave ou finlandais, grâce à ces normes, on peut tous comprendre ce type de carte en exemple illustré. Si vous souhaitez faire une carte de course d’orientation, c’est ce règlement qu’il faudra lire et respecter. Voici simplement ci dessous un petit résumé et quelques explications sur les catégories de symboles ainsi que les couleurs.

Les symboles de terrain (liés au relief)

Ils sont marrons. Tout ce qui est marron sur une carte de course d’orientation fera donc référence à la terre et au nivellement. Ainsi on trouvera dans cette catégorie les fossés, les courbes de niveau, les buttes, collines, cuvettes etc…

Les courbes de niveau permettent de représenter le nivellement : c’est très important quand on lit une carte de comprendre si ça monte ou si ça descend !. L’équidistance est généralement de 5m, ce qui signifie qu’entre chaque courbe marron, il y a 5m de dénivelé positif ou négatif. Toutes les 5 courbes marrons, il y en a une plus épaisse, appelée « courbe maîtresse ». Elle permet à l’orienteur de faire une estimation rapide du dénivelé quand il y a beaucoup de courbes.

Les éléments relatifs à la roche

Sur la carte, les éléments de cette famille sont représentés en noir. Cela comprend les rochers mais aussi les falaises, les trous rocheux, les pierriers, les grottes etc… La taille du symbole donne une information sur la taille de l’élément sur le terrain.

Les symboles relatifs à l’eau

Tout ce qui est bleu sur une carte est lié à l’eau. On représentera en bleu par exemple les marais, fossés humides, rivières, trous d’eau. On peut ajouter à cette liste les puits ou les ruisseaux, sources, etc…. voir les codes complets de cette catégorie p.20 du règlement cartographique

Les symboles relatifs à la végétation

Ces symboles sont importants car ils donnent une information sur la vitesse de déplacement que le coureur va pouvoir adopter. Ainsi, il y a différentes couleurs pour différentes surfaces. La couleur « jaune » par exemple, est une zone sur le terrain où le soleil passe (les clairières, les champs.etc). La couleur verte va représenter la végétation. Plus la surface verte est foncée sur la carte, plus il y aura de végétation sur le terrain et donc moins l’athlète pourra courrir vite. Le blanc représente une forêt « courable ».

Les éléments dus à l’homme

Ce sont tous les éléments qui ont été apportés ou créés par l’homme sur le terrain (routes, chemins, bornes, lignes électriques, clôtures, mûrs, mangeoires, tombe…..). Il y a des dizaines d’objets différents, qui sont tous répertoriés à partir de la page 28

Les symboles techniques

Ce sont les symboles topographiques qu’on peut retrouver sur toute carte, la ligne de nord ou le point d’altitude.

Les symboles de sur-impression

Ils sont de couleur rose. Ce sont les symboles qui sont ajoutés par le traceur le jour de la course (le triangle départ, les postes, les zones dangereuses, le point de ravitaillement.

Pour plus d’explications et des exemples illustrés, vous pouvez aussi jeter un coup d’oeil à ce document créé par un orienteur du club de Noyon.

 

Jérémy Vaucher
Jérémy Vaucher
Entre courir et écrire, mon cœur balance. D'ailleurs c'est souvent quand je cours que je pense à ce que je vais écrire : en général ce sont des tutoriels pour les coureurs, des tests de matériel ou des astuces pour aider l'organisateur à mieux organiser son trail, raid multisports ou tout autre type d'événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *