Ajuster un modèle pour créer sa carte avec OCAD
17 février 2016
Plus de participants à votre course grâce à Facebook ?
29 février 2016

Comprendre les courbes de niveau sur une carte

Vous avez déjà remarqué des lignes marrons quand vous faites de la lecture de carte ? Il s’agit des courbes de niveau ! Ce sont des lignes imaginaires (vous ne les verrez pas sur le terrain) qui permettent de représenter le relief sur une carte IGN. Quand on sait lire les courbes de niveau, on peut connaître son altitude, mais aussi le profil d’un itinéraire (si ça va monter ou descendre) et même connaître les cols, les sommets, les crêtes etc…. Apprenons ensemble à lire les courbes de niveau sur une carte.

L’équidistance

L‘équidistance, c’est la distance qui existe entre deux courbes de niveau. Une équidistance de 5 mètres signifie qu’il y a 5 m de dénivelé entre deux courbes (c’est en général ce qu’on trouve sur les cartes IGN de plaine). Pour les cartes de montagne, l’équidistance peut être de 10 voire de 20 mètres. L’équidistance ne s’invente pas, elle est en général indiquée dans la légende de la carte.

Sur notre exemple ci-dessous, si nous sommes sur les points rouges, nous serons 5m plus haut au dessus du niveau de la mer que celui qui est sur les points bleus.

Si on sait que l’équidistance est de 5 mètres, on peut alors très facilement calculer la hauteur du Mont César, il faut simplement compter les courbes. Le point le plus bas de cette zone, c’est au niveau de marais, à l’est du village de Froidmont (on est à 50m d’altitude c’est indiqué sur la courbe maîtresse). Le point le plus haut de la carte, c’est le sommet de ce Mont, il est déterminé par la fermeture de la courbe (en vert ci dessous). On compte 18 courbes, donc 17 inter-courbes. 17 x 5 = 85 mètres. On peut donc affirmer qu’il y a 85 mètres de dénivelé positif entre le point le plus bas et le point le plus haut de cette carte. Le point le plus haut est donc situé au dessus de la dernière courbe et avant la création d’une nouvelle courbe (entre 135 et 140m)

Les courbes maîtresses

Les courbes maîtresses sont celles qui sont en plus épaisses. Sur une carte, vous trouverez une courbe maîtresse toutes les 5 courbes. Cela permet de compter tout simplement plus facilement (ici, c’est facile de compter avec moins de 20 courbes mais en montagne, c’est plus compliqué). Entre chaque courbe maîtresse, vous savez qu’il y a donc 25 m de dénivelé. Sur notre exemple ci-dessous, il y a 4 courbes maîtresses.

Si vous avez compris qu’entre chaque courbe il y a 5 mètres, vous devinez donc que sur une même courbe, vous êtes à la même altitude. Si vous marchez le long de la ligne rouge ci-dessous, vous ne descendrez pas, vous ne monterez pas : vous vous déplacerez à flanc de colline.

Estimer la difficulté d’un parcours avec les courbes

Grâce aux courbes de niveau, vous pourrez estimer facilement la difficulté d’un parcours. Entre chaque courbe (dans notre exemple), il y aura toujours 5 mètres de dénivelé. Donc plus les courbes seront serrées, plus la pente sera raide. Plus les courbes seront espacées, plus la pente sera douce. Si vous avez un itinéraire sans courbe, c’est que c’est tout plat. Si vous avez un choix d’itinéraire sur une même courbe, c’est que vous allez vous déplacer à flanc.

Comment savoir si ça monte ou si ça descend ?

C’est bien beau de savoir que les courbes de niveau représentent le relief, mais ce qui est important en randonnée, c’est de savoir interpréter la carte. En trek par exemple, ou en raid multisports, c’est plutôt intéressant de savoir si on va descendre ou monter les courbes qui se présentent à nous, pour préparer son effort. Voici des indices sur une carte pour aider à comprendre le sens d’une pente :

  • Dans notre exemple, vous voyez des marais et un étang. Notez donc que l’eau se trouvent souvent au niveau le plus bas sur une carte.
  • Notez aussi que les rivières passent dans les vallées (en bas)
  • Les points d’altitude donnent certainement l’indice le plus sur pour connaître le sens des courbes. Quand les points d’alitude sont marqués sur la carte, le haut du chiffre est toujours dans le sens de la pente (le haut du chiffre vers le sommet)
  • Une autre solution pourrait consister à repérer sur la carte deux points d’altitude : vous déterminerez facilement le sens de la pente entre le point le plus haut et le point le plus bas

Vous avez repéré les sommets sur l’exemple ci-dessous ? Facile, vous vous souvenez, le sens de l’écriture de l’altitude (les chiffres en marron sur les courbes maîtresse) donne la direction du sommet !

Plus compliqué sur l’image en dessous, mais vous comprendrez vite que c’est la configuration inverse (c’est un cratère plutôt qu’un sommet , ça monte dans le sens des flèches). On remarque aussi la rivière qui passe tout en bas. Le parking est le point le plus haut, à 623m d’altitude, tandis que le fond du cirque est à 340 m d’altitude !

Jérémy Vaucher
Jérémy Vaucher
Entre courir et écrire, mon cœur balance. D'ailleurs c'est souvent quand je cours que je pense à ce que je vais écrire : en général ce sont des tutoriels pour les coureurs, des tests de matériel ou des astuces pour aider l'organisateur à mieux organiser son trail, raid multisports ou tout autre type d'événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *